Les livres

 

 
 
 

0.livre hubert0.livre gaston   

0.livre fred0.livre jean-pierre   

0.livre marc0.livre jean-jacques   

0.livrechristian-10.livrechristian-21ère couv Publier du Compagnons 1ere-Couv-Guy-Bourguignon.jpg 9782918296294jpg 

La chronique-entretien consacrée par FRANCE MUSIQUE "Ecoutez-moi Benoît" à la sortie du portrait de Marc :

http://ddata.over-blog.com/0/39/80/37/Interview-Marc-Herrand.mp3

Les vidéos préférées...

MES FIDELITES
de Daniel SAURFELD
Ils sont tous là !... Enfin, presque ! Cliquez et laissez aller les souvenirs...!

Les marchands de bonheur

Un nouveau blog des Compagnons est à noter :  

http://lescompagnonsdelachanson.over-blog.com/


Mercredi 22 octobre 2014 3 22 /10 /Oct /2014 00:25

La photo n'est pas de très bonne qualité, mais c'est un témoignage essentiel de ce qu'était le PATHE PALACE à Lyon durant ces terribles années de guerre ! Au moment même où la ville occupée par les nazis avait bien des épreuves à affronter ! Après que le maire HERRIOT ait été arrêté par les Allemands, quelques mois auparavant, c'est pourtant là que l'aventure a véritablement commencé et où, en présence de Louis SEIGNER, de la Comédie Française, les COMPAGNONS de la MUSIQUE ont été remarqués au terme d'une représentation des plus brillantes dont toute la presse parlera en Rhône-Alpes. On sait ce qu'il adviendra d'eux après cette brillantissime prestation qui leur vaudra d'honorer une invitation au Gala des cheminots à la Comédie Française en avril 1944 ! Au cours d'une soirée qui leur permettra de croiser leur future "grande dame" !

Une salle véritablement transportée par les délicieuses harmonisations des jeunes Compagnons de la Musique... sous le regard émanant d'un visage impassible, celui de leur responsable Louis LIEBARD. Un homme qui reconnaît que ses jeunes protégés travaillent beaucoup et pour ainsi dire toute la journée. Dans un autre article publié ci-dessous, on souligne que, jeunes et sincères, ils conduisent de bout en bout un programme plein de goût, de saine gaîté et de valeur artistique indiscutable !  

C'était un 23 novembre 1943, et non, comme on l'a parfois lu ici et là, en février 1944. L'Ardéchois Fred MELLA venait tout juste de faire ses premiers pas au sein du groupe de LIEBARD après un test concluant passé quelques semaines plus tôt devant le magicien lyonnais. Alors que Jean VERLINE, le soliste de l'équipe, croupissait dans une geôle après avoir été arrêté par des gens appartenant à la mouvance du Duce MUSSOLINI ! Un épisode sur lequel revient Jean-Jacques BLANC dans son ouvrage en cours de réédition consacré aux COMPAGNONS DE LA MUSIQUE qui devrait paraître le 15 décembre prochain et qui est proposé actuellement à 23 €c. 24,90 €. Vous pouvez d'ores et déjà le retenir et cliquer sur le lien pour le retenir.
    


 

Par Sybille & Louis - Publié dans : Biographie, aspects
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 21 octobre 2014 2 21 /10 /Oct /2014 00:18

Yvette Giraud Harcourt 1946

Nous savons que vous êtes quelques-uns à vous passionner pour cette période fantastique de notre belle Chanson française. Aussi, nous semble-t-il utile de vous signaler que Benoît DUTEURTRE a consacré les vingt dernières minutes de sa dernière émission du samedi 18 octobre : Etonnez-moi Benoît, à un hommage à celle qui était devenue notre amie : Yvette GIRAUD. Si l'on en croit le chroniqueur, un certain Martin BENET (sans garantie pour l'orthographe) une deuxième partie de cet hommage sera diffusé prochainement. Il aurait été intéressant que la date soit communiquée, mais, hélas !...

Dans cette première partie d'hommage que vous pourrez attraper en cliquant sur le lien suivant : http://www.francemusique.fr/player/resource/51492-58600  vous pourrez donc écouter quatre des plus belles chansons d'Yvette dont Avril au Portugal et l'Ame des poètes et le début d'un rappel de sa carrière. Cette chronique est située à la fin d'une émission consacrée à Robert PIQUET, chanteur d'opérette et à son épouse Chantal de RIEUX. N'ayant pas pu obtenir cette fois-ci de podcast sur mesure, vous aurez donc à régler votre curseur jusqu'à 01:10 pour attraper l'hommage rendu à Yvette au terme de 61'10 d'émission. Sauf si vous êtes des passionnés d'opérette ! Nous précisons au passage que cette émission n'a rien à voir avec celle qui avait été diffusée le 5 juillet dernier et qui nous avait donné le plaisir d'entendre la voix de Marc HERRAND interrogé au téléphone par Serge ELHAIK.

Par Sybille & Louis - Publié dans : eux et les Compagnons...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 20 octobre 2014 1 20 /10 /Oct /2014 00:49

Jean-Albert-Etats-Unis-1952.jpg

Né le 15 octobre 1920 à Pessac-sur-Dordogne, Jean ALBERT était le deuxième périgourdin des COMPAGNONS DE LA CHANSON avec Guy BOURGUIGNON.

Jean, dont le patronyme avait effacé jusqu'à l'existence même d'un prénom pourtant bien de chez nous, était un véritable enfant de la balle et aussi, le solitaire du groupe. Ce qui lui valait quelquefois d'être l'objet de certaines plaisanteries de ses camarades qu'il prenait néanmoins très bien. Premier responsable du matériel, surnommé affectueusement Le P'tit Rouquin voire La Berthe ou La Berthouse, il a été l'un des premiers, avec Jean-Louis JAUBERT et Marc HERRAND à rejoindre la troupe de Louis LIEBARD à Lyon. Dès octobre 1941 ! ALBERT qui, de l'avis de Marc HERRAND, donnait le sentiment d'être monté sur des ressorts avait pourtant failli tater du cirque plus jeune. Ce qui explique que cet habile acrobate, un tantinet prestidigitateur se soit prêté avec une telle aisance aux exercices imposés par Jean BROUSSOLLE dans Le cirque, un sketch qui a fait l'objet d'un extrait vidéo enregistré durant un numéro des 36 chandelles de Jean NOHAIN.

Mais, ce que l'on sait moins, c'est que Jean ALBERT était le sosie de l'acteur hollywoodien James CAGNEY. A un point tel que, lors de la première représentation des COMPAGNONS à New-York, en octobre 1947, ce fut rapidement une déferlante. Le courrier du coeur d'un célèbre journal yankee ira même jusqu'à présenter cet homme réservé comme un séducteur impénitent, ce qu'il n'était pas du tout ! Le sachant célibataire endurci, on ira également jusqu'à proposer à cet ancien enfant de la balle et artiste de cirque d'autres challenges. Pauvre P'tit Rouquin ! Qu'est-ce qu'on a pu raconter à son propos ! Il faut reconnaître que son visage tourmenté et son menton volontaire détonnaient et que l'homme se prêtait à merveille aux créatures simiesques que les COMPAGNONS étaient censés singer dans certains de leurs sketches !

Jean ALBERT a quitté les COMPAGNONS en 1956, remplacé par Jean-Pierre CALVET. Il nous a quittés en 2003. 

 

Par Sybille & Louis - Publié dans : Biographie, aspects
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés