Les livres

0.livre hubert0.livre gaston   

0.livre fred0.livre jean-pierre   

0.livre marc0.livre jean-jacques   

0.livrechristian-10.livrechristian-21ère couv Publier du Compagnons 1ere-Couv-Guy-Bourguignon.jpg 9782918296294jpg 

La chronique-entretien consacrée par FRANCE MUSIQUE "Ecoutez-moi Benoît" à la sortie du portrait de Marc :

http://ddata.over-blog.com/0/39/80/37/Interview-Marc-Herrand.mp3

Les vidéos préférées...

MES FIDELITES
de Daniel SAURFELD
Ils sont tous là !... Enfin, presque ! Cliquez et laissez aller les souvenirs...!

Les marchands de bonheur

Un nouveau blog des Compagnons est à noter :  

http://lescompagnonsdelachanson.over-blog.com/


Mardi 29 juillet 2014 2 29 /07 /Juil /2014 00:28

Odette Laure 1955 

Odette LAURE... Au comble de la séduction qu'elle savait déployer

 

Ses amours avec le regretté Guy BOURGUIGNON sont restées célèbres et, dans un ouvrage publié chez FLAMMARION : Aimer, rire et chanter, Odette LAURE, l'une des interprètes proche d'Edith PIAF et des COMPAGNONS DE LA CHANSON, qui a fait également carrière au cinéma, d'abord aux côtés de Jean GABIN, revient sur cette période idyllique du début des années cinquante. A un moment où, après une union éclair avec l'adolescente Ginou RICHER et la naissance d'Alain, le troisième des fils de Guy, notre sympathique don Juan avait eu besoin de trouver une autre âme soeur sans doute un peu plus mature que la petite Cannoise.

Il est vrai qu'on voyait Guy et Odette partout ensemble et notamment aux Etats Unis, durant la tournée américaine des Compagnons de la fin 1951. Odette LAURE avait assisté à l'accident de Jean BROUSSOLLE appelé à succéder à Marc HERRAND et Jean avait dû déclarer forfait pour l'une de ses premières apparitions en scène ! Au départ, cette liaison semblait promise à un grand avenir. Guy était si grand à côté de moi si petite, dit-elle, qu’il était mon double. Nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre devant le lac d’Annecy, un soir après bien des années de fréquentation. Les deux artistes avaient fait connaissance en avril 1947 durant la tournée FONTAINE organisée en Alsace avec le concours d'Edith PIAF. A en croire Odette, Guy avait toutes les armes de la séduction : l’intelligence, la taille, l’œil de velours, la culture. Mieux, il nourrissait une grande ambition pour ma carrière ! Difficile de faire mieux comme compliment !

Seulement la dame était jalouse et obliger Guy à vivre, sans jeter un oeil, de temps à autre, sur un jupon n'était pas de nature à permettre aux deux tourtereaux de vieillir ensemble. Un chapitre que vous aurez la possibilité de découvrir dans son intégralité si vous lisez l'ouvrage que nous avons consacré en fin d'année dernière à Guy, le COMPAGNON DE LA CHANSON PËRIGOURDIN. Un portrait qui a été préfacé par le comédien Roland GIRAUD. 

ISBN n° 978-2-918296-24-9



     
 

Par Sybille & Louis - Publié dans : Livres
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 27 juillet 2014 7 27 /07 /Juil /2014 23:32

 

Edith PIAF telle qu'elle était apparue au moment de ses dernières tournées...

   

TF1 nous avait déjà fait la surprise voici quatre ans de diffuser La Môme deux ans après sa sortie et un an seulement après le sacre de Marion COTILLARD à Hollywood. Mais, j'étais pour ce qui me concerne, désireux d'en reprendre un peu. Ne serait-ce que pour avoir, quatre ans après, une autre opportunité d'aborder ce film culte et qui sait, d'avoir un autre regard sur ce long métrage méritoire d'Olivier DAHAN. Des fois que...  

Hélas ! si la PIAF de 1959 chantant Milord est assez bien restituée avec quelques autres effets, La Môme reste toujours aussi peu ressemblante à un personnage qui aura illuminé le Chanson française. Ce qu'avait déjà confirmé Mimi LANCELOT* qu'Edith trouvait belle comme une bite. Lorsque je l'avais eue au téléphone en 2010, juste après la première diffusion, elle m'avait avoué ne rien reconnaître des souvenirs qu'elle avait conservés d'Edith. Et, encore moins, les scènes mettant en lumière sa dépendance aux drogues et aux injections de toute sorte. Cette Edith à laquelle elle s'était attachée, même après avoir été évincée de l'équipe des COMPAGNONS DE LA CHANSON, Mimi veut y rester fidèle encore aujourd'hui !

Conclusion : le film d'Olivier DAHAN ne vaut que par le maquillage subtil de Marion COTILLARD et les quelques scènes de l'enfance que les témoins de l'époque ne risquent plus de contredire. Dans ce genre de films mémoire, c'est toujours le risque.

Louis PETRIAC

 

* l'épouse du Compagnon Hubert LANCELOT avait eu beaucoup de mal à être admise par Edith, contrairement à Ginou RICHER, l'épouse de Guy BOURGUIGNON. 

Par Sybille & Louis - Publié dans : eux et les Compagnons...
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 27 juillet 2014 7 27 /07 /Juil /2014 00:17

 

   

Couvert La mammaAutre succès Polydor des années soixante, celui de cet hommage familial à cette mamma dû à la magie aznavourienne ! En ce début des années soixante et s'agissant de Charles AZNAVOUR, on peut effectivement parler de magie car le célèbre crooner a atteint une sorte de plénitude et qu'un succès en amène aussitôt un autre. A coup sûr et en paraphrasant l'un de ses nombreux autres succès de l'poque, il ne s'est pas laissé aller. Cette mamma qui figurait sur le même 45 tours que Les comédiens, Charles AZNAVOUR l'avait écrite spécialement pour les COMPAGNONS DE LA CHANSON convaincu qu'ils en feraient un succès. Il ne s'est pas trompé. Un très beau souvenir et une chanson d'une tendresse infinie sur les liens qui existaient encore dans les temps d'avant !

Par Sybille & Louis - Publié dans : Vidéos
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés