Les livres

 

 
 
 

0.livre hubert0.livre gaston   

0.livre fred0.livre jean-pierre   

0.livre marc0.livre jean-jacques   

0.livrechristian-10.livrechristian-21ère couv Publier du Compagnons 1ere-Couv-Guy-Bourguignon.jpg 9782918296294jpg 

La chronique-entretien consacrée par FRANCE MUSIQUE "Ecoutez-moi Benoît" à la sortie du portrait de Marc :

http://ddata.over-blog.com/0/39/80/37/Interview-Marc-Herrand.mp3

Les vidéos préférées...

MES FIDELITES
de Daniel SAURFELD
Ils sont tous là !... Enfin, presque ! Cliquez et laissez aller les souvenirs...!

Les marchands de bonheur

Un nouveau blog des Compagnons est à noter :  

http://lescompagnonsdelachanson.over-blog.com/


Jeudi 21 août 2014 4 21 /08 /Août /2014 16:33

0.livrechristian-1

Jeudi 8 Mars 2007... Il est un peu plus de dix-huit heures, et une nouvelle et longue journée commencée à sept heures ne va pas tarder à s'achever. Le téléphone sonne... Pour la première fois, j'ai au fil un interlocuteur dont le calme et la gentillesse sont impressionnants et qui tranche avec ceux dont je m'occupe en temps ordinaire. Il dit s'appeler Christian FOUINAT, se présente, me raconte ce qu'il a vécu aux côtés des COMPAGNONS DE LA CHANSON... Les COMPAGNONS ! Tiens, depuis que j'ai rédigé ce billet destiné à un livre d'or repéré sur Internet, je n'arrête plus d'y penser.  J'ignore encore en échangeant quelques mots avec lui que je vais entrer dans l'un de ces défis que jamais on ne regrette de s'être lancés. Et pour cause, les COMPAGNONS, mes idoles d'enfant !... Je les avais presque oubliés ! Dans un quartier triste à mourir où je m'ennuyais ferme, privé de copains de jeux qui avaient commencé à fuir l'endroit, c'était pourtant l'une de mes seules joies. Quelques jours auparavant, sans doute comme beaucoup d'autres, cet homme m'avait adressé un mail, peu de temps après que j'aie témoigné sur la page Internet d'un "livre d'or" découvert par hasard. Je venais de rechercher sur Internet ce que les COMPAGNONS DE LA CHANSON étaient devenus. Certes, il me restait bien quelques enregistrements que j'écoutais parfois, mais voir ainsi le visage de Fred MELLA réapparaître sur mon écran de télévision a, je l'avoue ici, fait ressurgir tout un passé depuis longtemps enfoui. 

Je ne voudrais pas que l'on oublie les Compagnons de la Chanson, disait-il sur ce mail. Il enchaînait en m'invitant à lui adresser quelques lignes et à dire en quelques phrases comment je les avais connus, rencontrés. Pourquoi je les avais aimés... 

Je dois dire qu'au terme de cette première discussion les choses se sont très vite emballées. J'avais été touché par la sincérité de cet appel et, moi-même, en écrivant un hommage, j'avais ressenti quelque chose d'indéfinissable. Sans me prendre pour Jeanne à Donrémy, sans avoir entendu de voix, ce qui était clair, c'était qu'il fallait effectivement faire quelque chose ! Mais comment et avec quoi ? Je n'en n'avais pas la plus petite idée, mais ce que je savais, sans encore savoir comment nous irions jusqu'au bout, c'est que nous irions... 

Inutile de dire que cette nuit-là, j'ai eu toutes les peines du monde à m'endormir. Je me revoyais tout gosse les yeux rivés sur la vitrine du marchand de disques à guetter chaque nouvelle apparition de microsillon des COMPAGNONS DE LA CHANSON. Il était impensable que je m'en tienne à la seule écriture d'un hommage et que je n'appuie pas cette initiative en trouvant des moyens que je n'avais pas. Le jour suivant, une décision fut prise. Il allait falloir se tourner vers Internet et recenser par le détail tous ceux qui avaient jeté leur nom sur ce livre d'or. Peut-être nous suivraient-ils et qui sait ? Il allait également falloir que, nous aussi, nous puissions disposer d'un site sur lequel seraient évoqués quantité d'articles parlant de cet ensemble mythique et où ce projet d'hommage de Christian serait abordé, passé en revue, décortiqué. Pour qu'il puisse avoir une chance de devenir enfin un livre, celui qui récompenserait l'attente d'un homme qui, même sur le point de souvent renoncer, y avait toujours cru. 

A quoi tient le destin tout de même ! Les jours de découragement, c'est ce que je continue à me dire en pensant à tous ceux qui n'ont pas encore répondu à cet enthousiasme. Peut-être faute d'avoir été informés de cette initiative qui n'aura été relayée, hors Internet, que par les gens de chez MARIANNE MELODIE  qui en auront au total acquis près de deux cent cinquante à eux seuls ! 


Louis PETRIAC

Par Sybille & Louis - Publié dans : Livres
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 20 août 2014 3 20 /08 /Août /2014 00:23

 

   

Difficile de ne pas reparler de l'un des tout derniers grands succès des COMPAGNONS DE LA CHANSON avec Stenka Razine ! Un titre qui a même une histoire...   

L'un des premiers cinéastes russes avait fait un film en 1908 consacré aux insurrections paysannes menées en 1670 et 1671 par le chef d'une bande de cosaques du Don : STENKA RAZINE. Un personnage qui vivait au temps de POUGATCHEV. Mais la légende du prince cosaque jaloux, tombé amoureux d'une belle captive qui avait jeté dans les eaux noires de la Volga la princesse persane dont il s'était épris, a retrouvé dans les années quatre-vingt une seconde jeunesse. Charles AZNAVOUR en avait effectivement écrit une adaptation dont son beau-frère Georges GARVARENTZ réalisera les arrangements. Charles ira même jusqu'à créer autour de ce chant traditionnel russe, dont on a écrit pas mal de versions, un magnifique succès des COMPAGNONS DE LA CHANSON. Un succès qu'il interprétera avec eux lors de leur tournée d'adieu à l'Olympia en 1983. Sans doute l'un des derniers très grands succès avec Ce n'est pas un adieu et Une fleur à la main.

Il est à noter que ce succès sera également interprété par la suite par le Grand Orchestre de Paul MAURIAT.  

Par Sybille & Louis - Publié dans : Une de leurs chansons...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 19 août 2014 2 19 /08 /Août /2014 00:09

Annie Calvet et Louis

Annie CALVET avec Louis PETRIAC

 

Annie CALVET, l'épouse du "Marchand de bonheur" Jean-Pierre CALVET*, venue de Cahors, avait bien voulu répondre à notre invitation et assister le 29 avril 2011, en compagnie d'Eliane GIRAUD la belle-fille d'Yvette, au lancement dans nos bureaux de Périgueux de la biographie consacrée aux COMPAGNONS DE LA CHANSON. Une journée qui avait fait l'objet, autour d'un cocktail proposé aux visiteurs, d'un reportage diffusé sur FRANCE 3 PERIGORDS et de la diffusion d'un film et de diapositives apportés pour l'occasion par Jean-Michel BOURGUIGNON, l'un des fils de Guy, féru comme son père de prise de vues et de photographie. Annie CALVET et Eliane GIRAUD avaient répondu aux médias venus autour du quotidien Sud-Ouest et de France 3 Périgords assister à ce lancement et à la présentation de cette biographie par les deux auteurs : Christian FOUINAT et Louis PETRIAC. 

Un grand moment qui ne peut faire oublier le fait que Jean-Pierre, le baladin provençal des Compagnons, nous ait quitté trop vite ! Il n'avait que 63 ans ! Tout le monde est bien d'accord là-dessus ! Alors qu'avec son dernier complice des Compagnons, il avait nourri quantité de projets que les deux hommes brûlaient de mettre en oeuvre sitôt le dernier concert du groupe arrivé. L'annonce de sa disparition en 1989 diffusée pendant le journal télévisé avait fait beaucoup de peine aux admirateurs de l'ensemble et Jean-Pierre, l'un des ouvriers émérites du deuxième ensemble marquant des Compagnons, n'aura hélas pas eu l'occasion d'assister en octobre 2002 à l'inauguration lyonnaise d'une Place des Compagnons de la Chanson dans le Vème ! Nous sommes sûrs qu'il aurait aimé toute cette foule d'amis venus témoigner leur passion dans un quartier du Point du Jour qu'il n'avait, lui, pas connu dans les années quarante...   

 

* Le marchand de bonheur, titre emblématique du groupe sera longtemps n° 1 aux charts en 1959 ! 

Par Sybille & Louis - Publié dans : Journées événementielles...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés